Communiqué : A quoi joue le gouvernement ?

Communiqué commun – Samedi 25 mai à Amiens :


Nassé-e-s, gazé-e-s, provoqué-e-s, empêché-e-s de manifester, brutalement réprimé-e-s…. 130 manifestant-e-s interpellé-e-s par la police !


A quoi joue le gouvernement ?


Le bilan des pouvoirs publics sur cette journée de manifestation est lourd : un cortège laminé sciemment par l’intervention des CRS, avec de petits groupes de manifestant-e-s désorienté-e-s, qui tentent avec difficulté de fuir par les rues adjacentes. 130 interpellations. Des tirs de LBD. Des blessé-e-s. Une pluie d’amendes de 135 euros pour manifestation illicite. Des convocations au poste de police. Des comparutions immédiates, où des jeunes sont condamné-e-s après une parodie de procès.

Continuer la lecture

Communiqué du 14 décembre 2017 : Violences sexuelles : STOP

Au fil des engagements de chacun dans les mouvements sociaux, les occupations de l’université, les blocages, la vie collective en squat,… nous avons été les témoins directs et indirects de violences sexuelles au sein même de milieux militants qui se disent anti-sexistes, mais qui refusent de voir et de régler les problèmes réels d’un sexisme exécrable.
Nous, militant.e.s du groupe Alexandre Marius Jacob et Le Poing, reconnaissons ces violences internes aux milieux militants politiques et syndicaux. Nous condamnons toutes formes de sexisme, le patriarcat et le machisme ainsi que toutes oppressions, car nous affirmons l’égalité de tous les individus. Nous condamnons tout acte de violence et de discrimination lié à une sexualité ou à un genre.

En tant qu’organisation politique et à titre individuel, nous nous devons de réagir et d’offrir à chaque personne subissant des violences sexuelles une aide nécessaire et inconditionnelle.
Nous nous proposons d’apporter un soutien amical et une écoute à ce.ux.elles qui le souhaitent, ainsi qu’un accompagnement dans les démarches médicales, juridiques, administratives, financières… La construction d’un espace serein, sans pressions ni persécutions est une nécessité. C’est pourquoi nous refusons, au sein de nos collectifs, la participation de toutes personnes touchées par une accusation ou coupables de violences sexuelles et refuserons leur présence à nos évènements publics.

Par un changement radical de la société, par la prévention et la pédagogie nous entendons éradiquer tout sexisme.

Groupe Alexandre Marius Jacob